Tanger MED va transformer le Maroc en une passerelle commerciale vers l’Afrique

Le Maroc a ouvert les opérations dans le plus grand port maritime d’Afrique, avec une capacité de traitement de neuf millions de conteneurs par an.

Le port, baptisé Tanger MED, qui se trouve dans la ville de Tanger, est maintenant plus grand que d’autres ports géants africains – Port Saïd en Égypte et Durban en Afrique du Sud.

Le prince héritier Moulay Hassan a inauguré le port au nom de Sa Majesté le Roi Mohammed VI.

« Nous voulons établir un centre d’affaires et un réseau de routes commerciales mondiales reliant l’Afrique au reste du monde pour le bénéfice économique de tous », a déclaré Mehdi Tazi Riffi, directeur général du port.

Le port est situé dans le détroit de Gibraltar et est relié à 186 autres ports dans le monde.

Plateforme industrielle

Il a la capacité de traiter 9 millions de conteneurs, 3 millions de passagers, 700 000 camions et 1 million de véhicules.

Le projet a été réalisé par le biais d’un partenariat public-privé (PPP).

C’est un bon exemple pour les grands projets d’infrastructure africains, notamment le port de Lamu, qui devrait coûter 500 milliards de shillings.

Selon le directeur exécutif du corridor Lapsset, Silvester Kasuku, le Kenya travaille en étroite collaboration avec la direction du port de Tanger, car les modèles de ports sont très similaires.

«Nous examinons les meilleures pratiques du port MED de Tanger et nous nous concentrons sur les perspectives de mise en réseau, car nous encourageons le commerce interafricain qui aidera notre population à se développer économiquement», a déclaré M. Kasuku.

Utilisant les dernières technologies et employant 5 000 personnes, le port est une plaque tournante de l’efficacité.

Il est desservi par le nouveau train rapide de 345 kilomètres qui relie Casablanca à Tanger.

Ce train rapide est également une première en Afrique et inspire l’histoire marocaine des transports et des infrastructures.

En tant que premier producteur d’engrais au monde, le Maroc a également manifesté son intérêt pour l’implantation d’une usine d’engrais à Kisumu.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *